La recherche d’emploi gagne du terrain sur l’internet : en 2018, 27 % des Français utilisent le web pour chercher un travail. Soit un point de plus qu’en 2017, selon le baromètre numérique réalisé par le Crédoc et pilotée par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), le Conseil général de l’économie et l’Agence du numérique.

Cette recherche d’emploi dépend fortement de la situation professionnelle, puisque 74 % des chômeurs y ont recours, tout comme 32 % des actifs occupés. Elle est aussi corrélée à l’âge, au diplôme et au niveau de revenus : les personnes âgées de 18 à 39 ans sont plus disposées à utiliser l’internet pour rechercher un emploi que les personnes approchant de la retraite (60-69 ans).

Les non-diplômés sont également peu nombreux à s’inscrire dans cette démarche, seulement 10 % d’entre eux.

Les titulaires du bac plus nombreux…

Le diplôme est également un facteur déterminant. Ainsi, les titulaires du baccalauréat sont plus nombreux que les autres à rechercher leur emploi via l’internet : 39 % d’entre eux le font contre 28 % des diplômés du BEPC et 30 % du supérieur. Le faible taux d’engagement des diplômés du supérieur peut s’expliquer par l’importance du réseau personnel et professionnel qui facilite peut-être la recherche d’emploi, précise le baromètre numérique. Par ailleurs, « ces derniers sont probablement plus susceptibles de se faire « chasser » et recruter directement, sans avoir à engager de démarches proactives de recherche d’emploi ».

… tout comme les salaires les plus bas

Le baromètre précise par ailleurs que l’utilisation de l’internet pour la recherche d’un emploi est inversement proportionnelle au niveau de revenu d’un individu. « Même si la rémunération n’est pas l’unique facteur déterminant, il est néanmoins possible de postuler que des revenus peu élevés peuvent déclencher une envie supérieure de changer d’emploi et donc une recherche plus fréquente d’autres opportunités chez les individus qui ont des bas revenus ».

Par ailleurs, toutes les catégories socio-professionnelles en situation de salariat sont plus utilisatrices que la moyenne de l’internet pour rechercher des emplois, avec notamment une nette augmentation de la proportion des cadres et des employés qui s’engagent dans cette démarche (respectivement +10 et +12 points en un an).

Rosanne Aries